Le Grand Nord

Ce territoire se dompte aisément, malgré la longue distance qui nous y mène. Le Grand Nord, c’est cette terre magnifique au bout du caillou, à l’extrême Nord calédonien. Que l’on vienne de Ouégoa (Est) ou de Koumac (Ouest), on peut y apercevoir en face, cette pléiade d’îlots dont la plus importante, l’île de Bélèp, qui veille sur ce bout de terre.

Les Espaces de l'Ouest

Protégée des vents dominants par la Chaîne, le territoire que l’on dénomme « Les Espaces de l’Ouest », est sujet à un micro climat sec et aride. Bénéficiant de grandes plaines, c’est une Terre d’élevage, de grandes étendues d’exploitations agricole et de stock men. À première vue hostile, la côte Ouest offre un potentiel agricole exceptionnel.

La Côte Océanienne

De Pouebo à Ponerihouen, la côte Est s’expose aux vents dominants et donc est plus humide. Elle présente des paysages de forêts exubérantes le long d’une étroite bande littorale enchâssée entre les montagnes et l’océan. Du bord de mer on peut y admirer la cime de la chaîne centrale.

Le Nord Minier

À deux heures de la capitale et de son agitation, le Nord Minier offre au fil du lever de soleil, un festival de couleurs où les nuances chaudes de la terre se fondent dans la végétation luxuriante. Terre généreuse et fertile, cette région attire les plus fins gourmets et les amateurs d’évasion grande.

Espaces de l’ouest

Koné

Koohnê (Koné), la capitale du Nord

Bienvenue dans la capitale du Nord, Koohnê (Koné), un lieu incontournable en Nouvelle-Calédonie notamment en sa qualité de chef-lieu de la Province Nord.

En très peu de temps, Koohnê (Koné) s’est dotée de services et équipements urbains, mis à disposition des visiteurs de la région : centre commercial de Téari, centre hospitalier du Nord, et bientôt le centre pénitencier de Koné. En parallèle de cette vie urbaine, neuf tribus composent également la capitale du Nord, allant de Baco, jusque dans la chaîne, avec Atéou, la plus haute tribu de la Nouvelle-Calédonie.
Pour les passionnés d’archéologie, Koohnê (Koné) abrite le site archéologique de Lapita, à Foué. C’est ici que fut découverte la poterie dite de la « tradition de Koné » plus communément appelée « poterie Lapita », datant du premier millénaire.
La transversale Koné-Tiwaka, reliant les espaces de l’ouest à la côte océanienne, offre de nombreux points de vue, des marchés au bord de route (souvent bien garnis pendant les vacances) et des airs de repos. Les virages sont assez fréquents, il convient donc de modérer sa vitesse.
L’activité touristique reste encore à développer mais la commune peut se découvrir au gré d’un survol dans les airs ou encore des randonnées équestres et pédestres dans la chaîne.
La ville sait également animer sa population. Par exemple, le centre culturel de Pomémie organise régulièrement des expositions et des ateliers – l’idée est d’aller à la rencontre des artistes de la région. Autre exemple, la mairie de Koohnê, en collaboration avec les associations, organise au moins une fois dans le mois des marchés nocturnes.

kone

Découvrez

Également