primi sui motori con e-max

voh

Créée à la fin du XIXe siècle par des colons venus de Métropole, Voh a connu son heure de gloire grâce à ses nombreuses plantations de café arabica, avant d'être totalement dévastée par un cyclone, puis vaincue par la sécheresse.
 
Aujourd’hui, sa vocation est essentiellement agricole et les propriétés où l'on élève du bétail sont légion. Mais la commune s’est aussi lancée dans l'aquaculture : l'une des deux fermes d'élevage de crevettes du Nord se trouve sur la presqu'île de Gatope, à laquelle on accède sur la gauche en venant de Koné.
 
La commune s'apprête pourtant à connaître de grands changements, car c'est ici que sera installée l'usine du Nord qui transformera le minerai de nickel en métal. En quittant Koné en direction du Nord, le massif du Koniambo s'étend sur plus de 30 km et renferme des millions de tonnes de métal qui seront traités dans l'usine. Outre l'activité liée à l'usine, c'est toute l'activité de la région qui va se transformer avec l'arrivée de nouveaux habitants et donc de nouvelles activités induites.

Une curiosité naturelle a rendu Voh célèbre dans le monde entier : le fameux cœur dessiné dans la mangrove, immortalisé par la photo de Yann Arthus-Bertrand et qui illustre la couverture de son livre "la Terre vue du ciel". Il est possible d'apercevoir le cœur en grimpant sur le massif du Katepaï, mais le must consiste à l'admirer du ciel, pour ceux qui ont la chance de le survoler en avion ou en hélicoptère.
 
À la sortie Nord du village, en prenant la direction de Koumac, on passe sur le pont de la Témala, et la piste qui part sur la droite conduit aux tribus de Témala, Ouélisse et Ouengo. La balade, plutôt conseillée en 4X4, vaut le détour. Car on a très vite l’impression de fouler une nature vierge en pénétrant dans la chaîne, en traversant des creeks perdus. Certaines tribus disposent d’ailleurs de guides de randonnée. Les visiteurs pourront aussi se détendre sur la magnifique plage aménagée de Gatope ou sur celle de la baie de Chasseloup. Et entreprendre la découverte des rivières de Témala, Webanmouk, Congo, de Oué Pouamlotch et du Chemin des Arabes. Auxquelles s’ajoutent les mangroves situées au Nord du chef-lieu ainsi que littoral abrité par le grand récif corallien de Gatope. Sachez que l’accès au site des momies de Féténaoué est tabou et donc interdit.