primi sui motori con e-max

ponerihouen

Ponérihouen ou l’"embouchure du fleuve"…

Un nom qui va si bien à cette commune investissant les terres avant de déboucher sur les eaux du fleuve. Et qui fut l’origine du peuplement de la Grande Terre par les clans Dui vers le Nord, et Bayes vers le Sud. Un paysage chargé d’histoire qui se découvre depuis le pont métallique (surnommé Eiffel !) qui l'enjambe. Et dont l’image est devenue emblématique de cette commune. Ici, la principale richesse est le bois et une scierie travaille toute la matière première de la côte Est.

Mais la spécialité de la commune reste le café, planté depuis toujours. Plusieurs centaines de producteurs se sont d’ailleurs regroupés pour professionnaliser la production. Une station de recherche a été installée pour développer les variétés, principalement des robustas de qualité. On y élève plusieurs espèces, au soleil ou sous ombrage, et le café de Ponérihouen est torréfié à Poindimié, dans l'usine du Groupement agricole des producteurs de la Côte Est.

Autant dire que la qualité prévaut davantage que la quantité, l’objectif premier étant que le café calédonien retrouve sa place d'antan parmi les meilleurs cafés du monde (on servait du Leroy calédonien à l’Elysée, sous la présidence de Jacques Chirac !). La commune organise désormais une fête du café, de l'igname et du bois en juillet, on peut y déguster la dernière mouture et admirer les produits du bois, y compris en observant le travail des sculpteurs.

Côté balade, deux périples s'imposent dans la région. Le premier, dans la vallée de la Nimbaye, conduit sur les hauteurs de la chaîne au panorama de l'Aoupinié en prenant la direction de la mission de Téouti. L'autre promenade vous guide jusqu'à la cascade de Bâ, située entre Ponérihouen et Houaïlou. Les abords sont bien aménagés pour accueillir les visiteurs qui peuvent pique-niquer près de l'eau, ou bien se jeter dans le trou d'eau en profitant d'un plongeoir naturel. Le lieu est magnifique et très agréable. Sans oublier non plus les vallées de la Tchamba et de la Népia.