primi sui motori con e-max

preservation

En Nouvelle-Calédonie, les amoureux de la nature sont nombreux et leur volonté de préserver durablement cette biodiversité incomparable est désormais partagée par tous. Voici quelques éléments de base pour faire mieux connaissance avec l’environnement calédonien.

Fragiles et sensibles aux bouleversements anthropiques, ses écosystèmes aux endémismes forts sont extrêmement riches.

La province nord accueille et préserve, sur sa côte Ouest et dans le Nord, environ 5 000 hectares de forêt sèche, qui sont intégrés, depuis 2001, à un programme de conservation à l'échelle du territoire.

L'inscription, en juillet 2008, d'une grande partie du récif calédonien au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO a poussé la Nouvelle-Calédonie sur la scène internationale et lui impose de valoriser, autant que de préserver, cette richesse inestimable.

Adopté par la collectivité en octobre 2008, le Code de l'environnement de la province Nord traduit la prise en compte des problématiques environnementales et de développement durable dans les politiques publiques provinciales. Son élaboration a été conduite en lien étroit avec la province Sud et les services juridiques du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

Il traite aussi bien de la protection et de la valorisation du patrimoine naturel, des ressources biologiques, génétiques et biochimiques, que des ressources halieutiques ou minérales ou de la prévention des pollutions et de la gestion des déchets.

Le Livre III, relatif à la gestion des ressources naturelles, établit les conditions d'exercice et de pratique de la pêche.