primi sui motori con e-max

Le coût de la vie

À moins de vivre à l'océanienne, et de se nourrir du fruit de ses récoltes et de sa pêche (ce qui serait une bonne idée !), le coût de la vie est plutôt élevé en Calédonie.

En tant que voyageur, vous n'y échapperez pas dans certains secteurs. Mais vous pourrez aussi vous acheter un nem pour 110 francs ou un bum bao (brioche vietnamienne fourrée à la viande) pour 250 francs.

Sachez aussi qu'en Calédonie on ne marchande pas et que le pourboire n'existe pas.

Horaires

L'heure locale est en avance de 11 heures sur l'heure GMT, donc de 10 heures sur l'heure d'hiver métropolitaine et de 9 heures sur l'heure d'été. Ainsi, en décembre, lorsqu'il est midi à Paris, il est 22 heures le même jour sur le Caillou.

Et lorsqu’il est midi à Nouméa, il est également midi à Sydney, 14 heures à Auckland, 8 heures à Bangkok ou à Jakarta, 10 heures à Tokyo et à Séoul, 15 heures la veille à Tahiti, 17 heures la veille à Los Angeles et 20 heures la veille à New York.

Le soleil se lève vers 5 heures lors de l'été austral, pour se coucher vers 19 heures. Alors que lorsque la saison fraîche arrive, le soleil apparaît vers 6 heures 30 pour disparaître dès 17 heures 30. Les Calédoniens se lèvent tôt (vers 5 heures 30 ou 6 heures), les enfants démarrent l'école à 7 heures 30, tout comme la grande majorité des services publics. Il est donc d'usage de déjeuner entre 11 heures 30 et midi et de dîner vers 19 heures. En brousse, les horaires sont à la carte, mais tout ouvre et ferme tôt.

Ainsi, en décembre, lorsqu’il est midi à Nouméa, il est :

  • 2 heures du matin à Paris
  • Midi à Sydney
  • 14 heures à Auckland
  • 8 heures à Bangkok ou à Jakarta
  • 10 heures à Tokyo et à Séoul
  • 15 heures la veille à Tahiti
  • 17 heures la veille à Los Angeles
  • 20 heures la veille à New York

Courrier et télécom

Chaque commune de brousse dispose de son bureau de poste. Le courrier est une institution très fiable et il vous en coûtera 110 francs pour l'expédition d'une lettre classique vers la France.

Pour joindre la Calédonie par téléphone depuis la France, il faut composer le 00 (international) et le 687 (code pays) puis le numéro à six chiffres de votre correspondant. À l'inverse, pour joindre l'Hexagone il faut taper le 00 puis le 33 et le code ville avant le numéro. Attention toutefois, car les communications sont encore assez coûteuses par rapport aux habituels forfaits métropolitains.

Le réseau GSM fonctionne généralement bien, même si certaines zones d'ombre subsistent encore. L'accès Internet est disponible dans la plupart des hébergements de type moderne avec une ligne ADSL relativement anémiée par rapport à ses consœurs européennes.

Médias

En Nouvelle-Calédonie, la presse est assez peu diversifiée, même si de nombreux supports fleurissent régulièrement.

  • Un seul quotidien d'information : les Nouvelles calédoniennes (130 francs), www.lnc.nc, qui propose de nombreux suppléments gratuits dont un magazine télé.
    Deux journaux de petites annonces : le Gratuit et Paru Vendu.
    Des hebdomadaires : les Infos, Télé 7 Jours. Plusieurs mensuels dont un magazine économique baptisé Objectif, une parution satirique nommée le Chien bleu et le trimestriel Mwà Wéé, magazine de l'Agence de développement de la culture kanak.
    La presse métropolitaine est largement diffusée en Calédonie, mais à un prix que l'on qualifierait volontiers d'exorbitant (certains magazines flirtent avec les 2 000 F).
  • Les radios : RNC, NRJ, RRB et Radio Djiido. La télévision : RFO-NC et Tempo ainsi que Canal + et le bouquet satellite, que vous trouverez d'ailleurs dans la plupart des hôtels équipés de télévision.

Jours fériés

En Nouvelle-Calédonie, les jours fériés sont les mêmes qu'en France métropolitaine et l'on célèbre ici toutes les fêtes nationales, religieuses ou commerciales : Jour de l'an, Saint-Valentin, Mardi gras, Journée de la Femme, Vendredi Saint, fête du Travail, fêtes des Mères et des Pères, Pâques, Ascension, Assomption, Noël.

Il est également d'usage de fêter le jour de l'an asiatique début février. Et tous les 24 septembre on commémore (de diverses manières !) le rattachement du pays à la France en 1853.